Immersion en eau polluée et dans la pourriture - L'économie





L'économie et les économistes


Les Sotty en bourgogne, une famille qui refuse la fatalite et la pensee unique,
avec ses projets, ses espoirs, ses réussites et aussi ses déceptions




Le site portail des Sotty


Liberté-dignité-responsabilité
L'aventure économie
Tous pourris !
Bonne Morale
Homme ?
Droits de l'Homme
Chiens médiatiques
La fonctionnarite
Religions
Dignité
Liberté
Responsabilité
Quel modèle social ?
Le monde du petit macron

Y Faire Savoir

Généalogie Sotty Lauvergnier
Annie et Daniel
Annie Sotty
Vivre à Frontenard
Alexandre Sotty
Journal de la Pepette
Cousinade Lauvernier Lauvergnier
Passions et aventures
Le restaurant L'Usine à Montceau
Notre maison école à Autun
Tahiti
Contacts et liens


Comme je l'ai déjà dit et écrit, Annie et moi, nous nous étions fixé dès 1964 plusieurs grandes aventures destinées à être une école en vraie grandeur pour nos enfants

Et après la "science", après la "politique politicienne" et après la restauration de notre maison à Autun l'implication dans le tissu économique en temps qu'acteur était une nouvelle aventure qui aurait obligatoirement un début et une fin.

Donc en 1986, j'accepte mon licenciement de la société "Les Câbles d'Autun" alors que j'étais Délégué Syndical CGT-FO de l'entreprise et Délégué Syndical Central CGT-FO des Câbles de Lyon (société mère) et je me retrouve au chômage....

Quelques jours après mon licenciement, un haut responsable du syndicat me convoque et m'invite dans un très bon restaurant parisien, il me propose plusieurs places, dont une vraie planque à la Mutualité Française, mais encore fallait-il que j'accepte de rentrer dans le rang, de travailler pour le syndicat et de ne plus faire de vagues..... Naturellement, je refuse en bloc ce procédé et cette méthode ... et MERDE ....

Et avec 5 enfants, je me retrouve seul, au chômage et encore en procès en cour d'Appel avec mon ancien employeur qui me demande de rembourser un préjudice de la Grève dont j'avais la responsabilité ( une bagatelle de l'ordre de 1 million de Francs - 150000€ ).

Alors tout naturellement je me retourne vers ce que je savais faire et qui me rapportait le mieux sans trop d'efforts.... faire des missions ponctuelles de redressement et de management d'entreprises ... Je fais cela pendant deux années et je me lance ce grand et nouveau défi de création d'entreprise pour permettre à mes enfants de profiter au maximum de cette expérience et parfaire leur formation.

En 1988, je crée une entreprise individuelle avec 0 francs : SEFI ...et très vite je la fais progresser, très vite, si bien que 3 années plus tard je me retrouve PDG d'une SA au capital de 720.000frs, je signe des contrats avec de grosses sociétés du secteur nationalisé et je continue ma progression ... Je deviens vraiment "quelqu'un de bien" et je trouve cela de plus en plus affligeant ...

Et en 1993, j'annonce à mes enfants que j'allais encore accélérer ma progression, mais que ça deviendra très dangereux et risqué, car j'entrais sans protection particulière dans le monde des "requins" prêts à bouffer tout et n'importe quoi .... et tout va effectivement s'accélérer ... et dans le sens de ma perte ... En effet, en 1994, un gros groupe lyonnais devient majoritaire de mon entreprise tout en me laissant PDG ..... ! .... erreur fatale ....! car je suis blessé et les requins assoiffés de sang vont me déchiqueter complètement ... et me faire crever ...

En 1996, je tombe définitivement après m'être bien battu ... mais j'ai tout perdu, j'ai plus rien à moi et j'ai 53 ans ... donc ... ?

Mais quelle école pour nos enfants ...! pendant ces 8 ans, ils ont assisté et participé à ma progression rapide ... et ils ont connu et profité de ma puissance économique ... et ils ont subi et souffert pendant la mise à mort .... Ils ont appris comment monter une entreprise et quoi faire pour la faire vivre et ils ont aussi appris tout ce qu'il ne fallait pas faire... ...

Maintenant en cette fin d'année 2003 ... soyez assuré qu'ils ont retenu la leçon... et ils me le prouvent largement et c'est la plus belle satisfaction que je puisse avoir... tout n'a pas été facile ... mais nous nous sommes bien amusés.


CLIC sur les miniatures pour agrandir les images de mon parcour dans le monde de l'économie et de l'entreprise



Et nous ... maintenant ?
Avec la fin de cette aventure familiale d'apprentissage et d'approche du monde de l'économie et des affaires ... nous venions Annie et moi de terminer les grands chantiers que nous avions programmés dès 1964 pour la formation de nos enfants ... tous les petits étaient prêts ... ils pouvaient sortir du nid et voler de leurs propres ailes en sachant que c'est ensemble qu'ils réussiront le mieux.
Et Annie ?
Annie va enfin pouvoir s'occuper d'elle, retravailler ses indiscutables capacités artistiques interrompues 40 années plus tôt, pour ce faire elle vient de créer une micro entreprise. Bravo la N'annie je suis fier de toi, nous sommes tous fiers de toi.
Et moi ?
Depuis 1996, je vais sereinement et tranquillement vers ma fin, je me laisse pourrir (plus rien, argent, soins, dentiste, j'achète mes lunettes sur les brocantes) et je suis de plus en plus dégoûté par ce monde de cons .... Alors comme un vieil éléphant, j'avance ... les oreilles devant les yeux d'une part pour ne pas trop voir la connerie, la misère, les saloperies de tout genre, les salauds et subir cette dictature fonctionnaucratique..... et d'autre part pour ne pas me détourner de ma dernière grande mission dans cette vie .... peut-être changer en profondeur cette société ... rien que ça ... ! ???
Mais là ... c'est une autre histoire développée à une autre page...
Message personnel : je n'ai plus de dent... alors si vous avez un dentier d'occasion .. pensez à moi et faîtes-moi une proposition .... Daniel Sotty




Février 2005 .... Tout progresse normalement ....
1/ Nous avons construit un bidon-forêt et nous vivons avec internet et la nature ... loin des cons et des magouilles ...
2/ je travaille, enfin je m'amuse ou je rêve un projet de société ....
3/ Annie et moi ... entamons à partir de juin une grande marche vers Jacques de Compostelle afin de réaliser le chemin qui nous conduira avec toute la dignité et sérénité nécessaires vers la fin de notre dernier acte.
4/ Et parce qu'il faut bien vivre je vais essayer de gagner un peu d'argent pour compléter les 602€ de retraite par mois que nous avons (nous n'étions pas fonctionnaire ... ni para fonctionnaire .... ?)

Novembre 2006, l'URSSAF cette petite association de fonctionnaucrate me reproche d’avoir gagné deux sous et me font un redressement (décidément je dois les emmerder !) alors et merde, je renonce définitivement à toute réinsertion sociale, je renonce à un vrai positionnement social, je renonce à me faire soigner un peu les dents (que dis-je LA DENT) , je renonce à pouvoir enfin m'acheter une paire de lunettes adaptée à ma vue, je renonce et je renoncerai désormais à tout soin médical .... comme nous le faisons depuis 10 ans. Merci l'URSSAF . Merci et merde à la fonctionnaucratie des Urssaseux. Mais en revanche ... Avec Annie nous continuerons à vivre (survivre) avec nos 700€ mensuel, je continuerai d'ouvrir ma gueule (attention aux postillons) sur Internet et dans la vie, tous mes sites deviendront donc gratuits, je renoncerai à tout revenu accessoire, et nous continuerons notre chemin vers notre fin souhaitée et organisée en distribuant ici et là, notre joie, notre espèrance et notre amour.
C'est maintenant que le rêve peut commencer !

2010 – Maintenant nous sommes les plus heureux, car tous les petits sont sur les rails, nous sommes devenu riches car avec la retraite de ma N’Annie, nous avons un peu moins de 1200 € par mois, nous habitons en HLM, ma dernière dent est tombée, nous avons remplacé la voiture par deux vélos et c’est le paradis. Mais rassurez-vous je n’ai toujours pas renoncé à démonter ce monde débile.
Nous partirons en vélo plusieurs tour de la France et de l'Europe jusqu'en Turquie.

Puis en 2014, nous avions 70 ans et nous estimions que nous avions fait notre temps, nous voulions tout vendre, nous démunir de tout et partir faire le tour du monde en vélo pour ne plus revenir
Nos enfants nous ont convaincu de continuer à nous amuser et disant merde au cons. Ils nous ont acheté une toute petite maison pas trop près et pas trop loin d'eux. Et nous sommes dans la Bresse à Frontenard.





Daniel et Annie Sotty
2 rue de l'Abergement
71270 Frontenard
daniel@sotty.com

hébergement site chez online.net