Tous POURRIS !


Chacun de nous est porteur d'un seuil
au-delà duquel il devient obligatoirement despote, salaud, tyran, pourri et/ou dictateur
en devenant puissant, riche, célèbre, savant, connu et/ou simplement investi d'un rôle, d'une mission, d'un uniforme, d'une position sociale ou
d'une petite identification à un groupe supposé élitiste
C'est la nature humaine et c'est triste !
d'autant plus que le seuil des individus qui possèdent le "pouvoir" est par nature très bas




Le site portail des Sotty


Liberté-dignité-responsabilité

Tous pourris !
Bonne Morale
Homme ?
Droits de l'Homme
Chiens médiatiques
La fonctionnarite
Religions
Dignité
Liberté
Responsabilité
Quel modèle social ?

Y Faire Savoir

Généalogie Sotty Lauvergnier
Annie et Daniel
Annie Sotty
Vivre à Frontenard
Alexandre Sotty
Journal de la Pepette
Cousinade Lauvernier Lauvergnier
Passions et aventures
Contacts et liens



Dans tout le texte ci-dessous j’ai rechigné à employer le mot « homme » en parlant des individus femmes et hommes car il a, qu’on le veuille ou non, un côté sexiste. C’est pourquoi j’emploierai le plus souvent HOMME-INDIVIDU pour le sens général homme-et-femme, HOMME-SPECIES dans le sens où il n’est qu’un habitant de la planète terre au même titre que toute la vie terrestre et HOMME-CITOYEN dans le sens plus restrictif de l’homme-individu dans son rapport aux lois du clan, de la cité ou de la nation
Ces trois « hommes » ont chacun des droits et des devoirs bien différents. Et le fait d’employer le terme homme (tout seul) pour tout est la base de la première grande confusion notamment quand on parle des droits de l’homme. Quel homme ? Pas la femme ? C’est ridicule et complètement con !


N’en déplaise aux « philosophes », aux « savants », aux « puissants », aux aristocrates, aux célèbres, aux connards, aux petits chefs de tout poil et à ceux qui prétendent savoir ce qui est bon pour l’autre.
Je crois que chacun de nous est porteur d'un seuil au-delà duquel il devient obligatoirement despote, salaud, tyran, pourri et/ou dictateur en devenant puissant, riche, célèbre, savant, connu et/ou simplement investi d'un rôle, d'une mission, d'un uniforme, d'une position sociale ou d'une petite identification à un groupe supposé élitiste.

C'est la nature humaine et c'est d’autant plus triste que le seuil des hommes-individus en situation de « vrais puissants » est obligatoirement très bas, car dans cette course au pouvoir et à la puissance tous les coups sont permis et à ce jeu le meilleur gagne et tous les autres sont bouffés et relayés au mieux à des tâches de petits-chefs
Et aucun de ceux qui ont « réussi » n’échappe à cette caractéristique de l’espèce humaine.
C’est l’homo sapien-sapien et oui c’est triste !

Mais vu autrement c’est certainement et en grande partie ce « défaut » ou cette « qualité » caractérisant notre espèce qui a permis à l’homme-species de dominer le règne animal. En effet comme tous les grands mammifères il devait très certainement combattre pour conserver une position dominante au sein du clan, que ce soit pour la bouffe, le sexe ou le confort sécuritaire. Mais contrairement à ses cousins mammifères l’homme-species a très vite lié sa position dominante à des signes plus ou moins surnaturels, divins et extérieurs au clan et à la communauté.
La position dominante ne pouvait donc plus être remise en cause par un membre du clan ou de la communauté, et alors est venu le temps de la course à la transmission de la dominance.

Les communautés humaines se sont donc structurées autour de la transmission de la dominance.
On a utilisé la magie, la météorologie, la nature, la guerre, le crime ou/et les dieux qui avec le temps sont se sont transformés en religion, providence et/ou droit divin. C’était l’arme suprême pour la course au pouvoir et la transmission de la dominance.
Et il devenait donc possible de naître puissant !


Alors c’est foutu !!!
On sera toujours dominé et dirigé par des pourris et des connards !!!
Malheureusement OUI et aussi longtemps que les individus les plus puissants seront considérés comme des hommes-providentiels seuls aptes à nous guider vers la « terre promise ou le bonheur collectif »
Et on recommence dans le cycle des religions, ou le bon dieu nomme un prophète pour nous dire ce que nous devons faire et ne pas faire ! Ce prophète conçoit les règles du jeu social pour lui et ses « fidèles » afin de mieux permettre la transmission de la dominance ! Monde de cons!
Le bon peuple, les veaux comme le disait le pauvre vieillard de gaulle est simplement guidé en se prosternant et en remerciant le bon dieu et naturellement le prophète et ses plus proches disciples.

Alors c’est définitivement foutu !!!
A mon avis NON, car il est possible de créer une civilisation durable faite par des hommes-species pour des hommes-individus libres, dignes et responsables, mais à la condition impérative d’inclure en préambule de la nouvelle constitution :
1 – Ne jamais penser ou créer un modèle de société proposant de changer la nature profonde de l’homme-individu concernant sa course à toujours plus de puissance car cela tendrait à stopper l’évolution actuelle de notre espèce et à terme impliquerait sa transformation irrémédiable en société de « fourmis »
2 – Ne jamais penser ou créer un modèle de société s’appuyant sur un ou plusieurs hommes-citoyens-providentiels proposant de guider la masse car inéluctablement la mégalomanie, la satisfaction du pouvoir et l’ivresse de la puissance reprendront le dessus, ce n'est qu'une question de seuil individuel donc de temps et d’opportunité .
3 – Ne jamais penser ou créer un modèle de société qui permette à tel ou tel individu de naître puissant en interdisant toute transmission automatique et testamentaire de la dominance.
4 – Ne jamais penser ou créer un modèle de société s’appuyant sur une pensée mystique ou religieuse quelconque. On voit les dégâts catastrophiques causés par l’omniprésence de la pensée judéo-chrétienne dans toutes nos civilisations modernes


CONCLUSION:
Il ne faut surtout pas interdire à chaque homme-individu d’avoir la possibilité de devenir savant, riche, célèbre, puissant, connard ou salaud. Mais il faut interdire la transmission systématique de la puissance et surtout il faut créer un modèle de société où les règles du jeu social ne pourront jamais être modifiées même partiellement par les hommes-citoyens qui sont au « pouvoir », même et surtout si ils apparaissaient providentiels et humbles.

Ce modèle social est possible ! Et il ne pourra être mis en place que par des hommes-individus qui n’auront aucune ambition et surtout aucune possibilité d’exercer le « pouvoir »



Mission du Chef d'Etat
dans une démocratie d'hommes-individus libres, dignes et responsables


Comme pour le Commandat d'un bateau, la mission de l'homme-citoyen Chef d'Etat doit se limiter à emmener dans les meilleurs conditions de confort et de sécurité, la Nation et ses habitants d'un point existant à un autre point défini par le peuple

C'est sa mission !

Le Peuple confie à un homme-individu ayant prouvé ses capacités et sa compétence une mission à Durée Déterminée de Chef d'Etat mais en aucun cas de guide ou de prophète.

Donc comme pour le Commandant qui doit conserver son bateau en bon état de fonctionnement mais qui n'a pas défini la construction et l'agencement du bateau et qui n'aura jamais pour mission toutes les modifications de la structure et des conditions d'exploitation commerciale de ce bateau. Le Chef d'Etat ne pourra pas modifier la Constitution, faire des Lois, créer des impôts ou changer les régles fondamentales du jeu démocratique.

Il est le chef de l'exécutif et c'est déjà beaucoup.

En revanche il sera tout puissant sur "son bateau" avec des avantages et privilèges fonctionnels, financiers et honorifiques très importants liés à cette fonction fondamentale de "Commandant en Chef de son bateau"
De quoi grandement satisfaire son égo d'homme-individu avide de pouvoir et de puissance.





Daniel et Annie Sotty
2 rue de l'Abergement
71270 Frontenard
daniel@sotty.com

hébergement site chez online.net