Lépiote déguenillée - macrolepiota rhacodes





Il est souvent très difficile de distinguer les lépiotes avec le maximum de précisions. Et on ne sait jamais si une lépiote ne provoquera pas une indigestion. Mais on peut éviter de subir un empoisonnement sévère et même mortel si on ne consomme que les lépiotes dont le diamètre du chapeau est supérieur à 12 cm
La lépiote déguenillée est un comestible réputé, <> (A.Marchand-I/54) mais cette malheureuse lépiote jouit d'une réputation de champignon douteux (réputation certainement renforcée par le fort rougissement safrané de toutes les parties du champignon à la blessure) ayant provoqué de fortes indigestions, en fait, à attribuer à la Macrolepiota rhacodes v. bohemica, ou à une autre variété : Macrolepiota venenata, ces deux champignons fréquentant des milieux dégagés, riches en nitrates comme jardins, cultures, décharges... à éviter donc sur ces stations. Ces indigestions plus qu'intoxications, sont à attribuer à la forte quantité de cellulose contenue dans ces champignons qui, face à des tubes digestifs délicats, peut provoquer de très fors désagréments comparables à une occlusion intestinale (Marcel Bon document mycologique mémoire hors série n°3/p33).





Si vous êtes un ramasseur de champignons, vous devez au minimum savoir sur la mycologie (science de l'étude des champignons)
1/ "les champignons que nous ramassons et que nous consommons " ne sont ni des plantes ni des fruits, mais seulement l'apparence macroscopique de la plante, nommée carpophore (gr karpos : fruit et phero : je porte).
2/ les champignons sont des végétaux qui n'ont ni racine, ni tige, ni feuille et qui sont dépourvus de chlorophylle ; ils sont donc obligés de consommer ce qui est dans le sol
3/ les champignons comestibles contiennent pour la plupart des substances nécessaires à notre alimentation. Ils ont un faible apport énergétique et sont proportionnellement plus riches en apport de substances minérales, sans oublier qu'une partie assez importante est de la chitine, pas assimilable du tout par l'organisme et les rendant relativement indigestes. Mais surtout, les champignons ont une ou des saveurs exceptionnelles qui permettent de contribuer à la bonne digestion, en activant la sécrétion des divers sucs digestifs.
4/ N'oubliez pas que la plupart des champignons que nous consommons sont des végétaux saprophytes, c'est à dire que la nourriture est constitués de substances organiques en décomposition (assimilant aussi la pollution) .... Alors évitez de ramasser des champignons dans des endroits pollués ( bords de routes, proximité de décharges, pâturages dont nous n'avons aucune idée du traitement effectué, zones ou proximité de zones de culture intensive, zones industrielles désaffectées, terrain mis en jachère après une période cultivée, ...etc ) Personnellement, je ne récolte jamais de champignons dans des prés dont je ne connais pas personnellement l'exploitant.
5/ Enfin, rappelez-vous qu'il n'existe pas de recette miracle pour différencier un champignon comestible d'un champignon non comestible, vénéneux ou mortel. Seule l'étude scientifique de la mycologie permet de déterminer les espèces, ce qui ne veut pas dire qu'un pharmacien est plus capable... cela reste à définir. On apprend pas les champignons une bonne fois pour toute à l'école ... on les connaît en les étudiant toute l'année et régulièrement.





Propriété du site : Daniel Sotty - reproduction interdite
Hébergé chez Online.net
2 rue de l'Abergement
71270 Frontenard
Retour Index